www.restaurantlem.com
Accueil > Le Charme discret des Gourmets

Le Charme discret des Gourmets

Ils sont avocats, notaires, commissaires-priseurs, experts-comptables, médecins, négociants et magistrats. Tous amateurs de mets et de vins fins.Rien que des hommes:"Un peu, remarque Emmanuel Joly, comme ces clubs du Pays Basque, à Irun qui se réunissent régulièrement entre hommes." Avec Pierre Blazy, Emmanuel Joly est un des ténors du barreau bordelais présents ce mercredi soir.
C'est lui qui a fait découvrir à ses amis de la Société d'encouragement, l'art culinaire d'Arno Busquet et David Personnaz, derrière le piano du M de Monbadon depuis septembre 2015. Le commissaire-priseur Christian Jean-dit-Cazeaux et le dentiste Michel Aslan sont les vétérans des gourmands. Michel Aslan revient quarante ans en arrière: "C'est Jean-Marie Amat, raconte-t-il, qui est à l'origine de notre petite société, avec Christian Riss, propriétaire du Château Roquebert, encouragés par Chaban. J'en suis membre depuis plus de trente ans et j'ai vu passer toutes les personnalités de Bordeaux" Une fois par mois, les sociétaires notent un restaurant où ils dînent. Cette année, c'est le M qui a obtenu la meilleure note, comme Tentazioni, Le Glouton, Le Clos d'Augusta et Un Air de Famille les années précédentes. Le président Reynaud précise:"Nous avon un budget immuable de 45 €, vin compris, par personne et celui qui nous fait découvrir un nouvel établissement, offre l'apéritif. Nous ne cherchons pas l'esbroufe, mais la sincérité et nous saluons des chefs de "bonne race", autrement dit au talent bien né." Emmanuel Joly ajoute:"il faut encourager ces jeunes parce-qu'ils sont sympas et font un dur métier dans une periode dure."
La raviole de poissons et son écume de coquillages est une merveille d'équilibre et de finesse. Les gourmets, unanimes, applaudissent. Arno, le bordelais, et son compère savoyard David en rougiraient presque:"Czela récompense notre travail, se réjouissent-ils, et nous donne de l'énergie." a 22h30, aprés de mémorables Ris de Veau, Jean-François Reynaud leur remet le diplôme honorifique.
Pendant que les conviçves débattent des mérites respectifs du Médoc et du Graves, le président glisse, avec un léger sourire:"Il y a un vingtaine d'année, ces repas permettaient, aussi, de parler affaire. Aujourd'hui, nous sommes dans le plaisir pur de la gastronomie et de la conversation."
Xavier Dorsemaine
Contactez-nous